Le jardin des lavandes :: Notre-dame-de-la-garde
Le jardin des lavandes Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Notre-dame-de-la-garde

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le jardin des lavandes Index du Forum -> La provence... -> Photos de Provence
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mélanie B
Administratrice

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2008
Messages: 62
Localisation: Allauch (13)

MessagePosté le: Jeu 23 Oct - 13:54 (2008)    Sujet du message: Notre-dame-de-la-garde Répondre en citant

Notre-Dame-de-la-Garde, également appelée "Bonne mère", est l'une des basiliques mineures de l'Église catholique. Elle est située sur les hauteurs de Marseille à 162 m d'altitude, au sud du Vieux-Port.



Elle a été construite suite à la demande d'Eugène de Mazenod et les plans furent établis par l'architecte nîmois Jacques Henri Esperandieu, suite à son décès les travaux furent achevés par Henri Antoine Révoil. La construction du XIXe siècle, a été réalisée de 1863 à 1893 sur l'ancien site d'une chapelle du XIIIe siècle, dédiée elle aussi à la Vierge Marie. Elle jouxte les fortifications du XVIe siècle établies par François Ier dont le sceau en forme de Salamandre est encore visible sur le porche Nord de la basilique.

Cette basilique, qui est de style néo-byzantin est surmontée d'un beffroi de 45 m surplombé d'une immense Mère à l'Enfant couverte d'or de 11 mètres de haut. Cette statue, œuvre du sculpteur Eugène-Louis Lequesne, a été réalisée par l'orfèvre parisien Charles Christofle et fut posée en 1870. Un escalier en fonte permet de grimper dans sa tête, à 9,70 mètres de hauteur. Mais, actuellement, il est fermé au public. Il s'agissait à l'époque de la plus grande statue en galvanoplastie du monde. Une copie en réduction a été vendue peu après par le fabricant. On en ignore la destination.

En tout, l'édifice a nécessité 170 000 tonnes de matériaux dont 23 cargaisons de marbre et de porphyre en provenance d'Italie.

Au fil des années, elle est devenue, pour le cœur des Marseillais la protectrice de la ville et porte le surnom de Bonne Mère. Elle est l'objet de toutes les demandes des citoyens qui lui font des présents sous la forme de cierges, d'ex-votos (pour anecdote, les restes d'un véhicule de secours des marins pompiers de Marseille qui a brulé pendant un feu de forêt y ont été déposé), de maillots à l'effigie de l'Olympique de Marseille, mais aussi de processions qui ont lieu de 15 août lors de l'Assomption.

L'intérieur de l'église est revêtu de marbres de couleurs. Le panorama que l'on découvre aux abords de la basilique : à gauche, les îles Pomègues et Ratonneau, le château d'If et, au loin, la chaîne de l'Estaque; en face, le port, derrière le premier plan constitué par le fort St-Jean et le parc du Pharo; plus à droite, la ville et ses collines. Notre-Dame-de-la-Garde est le but d'un pèlerinage. Une anecdote intéressante est liée à la construction de la basilique. Lorsqu'il s'est agi de monter le bourdon de 8 tonnes en haut de la colline, on avait prévu un attelage de mules tirant une forte charrette. Au milieu de la pente, les mules n'en pouvaient plus et il semblait bien que l'énorme cloche n'arriverait jamais jusqu'en haut. C'est alors qu'un témoin dit : "Il faut aller chercher Macari". C'était un entrepreneur réputé de la ville. Macari vint et eut une idée géniale. Il fit placer une énorme poulie au pied de la basilique. Il y passa une très longue et solide corde qu'il attacha d'un côté à la charrette et de l'autre aux mules placées dans le sens de la descente. Comme il était plus facile pour ces animaux de tirer en descendant qu'en montant le bourdon put enfin arriver à destination. C'est depuis lors qu'à Marseille, lorsque l'on se trouve devant une difficulté sévère on dit : Il faut aller chercher Macari.

Ce n'est qu'en 1892 qu'il fut construit, connu sous le nom d'ascenseur. La gare inférieure se situait à l'extrémité de la rue Dragon, tandis que la gare supérieure donnait directement sur une passerelle accédant à la terrasse située sous la basilique. De là il ne restait que quelques degrés à gravir pour se trouver au niveau de la crypte, à 162 mètres d'altitude. Les travaux durèrent deux ans. Il fut constitué par deux cabines pesant 13 tonnes à vide, circulant sur deux voies parallèles munies de crémaillères. Le mouvement était produit par un système dit "à balance d'eau"; chaque cabine, outre ses deux étages pouvant recevoir 50 passagers au total, était munie d'un réservoir d'eau de 12 m3. Les cabines étaient reliées ensemble par un câble de sustentation, le réservoir de la cabine descendante était remplie d'eau (celui de la cabine ascendante étant bien entendu vidé). Ce lestage assurait la mise en marche du système. La différence de niveau entre les deux gares était de 84 mètres. L'eau recueillie au pied de l'appareil à l'issue de chaque voyage était ramenée au sommet à l'aide d'une pompe de 25 CV (de vrais Chevaux Vapeur, car la pompe était actionnée à la vapeur). Si la durée du trajet était de 2 minutes, le temps nécessaire au remplissage du réservoir supérieur dépassait les dix minutes, obligeant à espacer les départs malgré l'affluence souvent considérable. Dans la seule journée du 15 août 1892, le nombre des voyageurs dépassa 15.000. La dernière émotion, après la montée, était ressentie lorsqu'il fallait franchir la passerelle de 100 mètres de long (construite par Eiffel) qui surplombait la pente abrupte. Elle n'avait que 5 mètres de large et le mistral s'y donnait à coeur joie. L'avènement de l'ère automobile a tué le funiculaire. Le 11 septembre 1967 à 18h30, le funiculaire cessa toute activité pour cause de non rentabilité. Il fut détruit après avoir transporté 20 millions de passagers durant 75 années.

En août 1944 a lieu le débarquement en Provence. Le 21 août, l'insurrection de Marseille est lancée par les FFI qui appellent à la grève générale. Le 23 août, les tirailleurs algériens du général Goislard de Monsabert, pénètrent dans la ville. La prise de la colline de Notre-Dame de La Garde entraînent des affrontements violents et meurtriers.

Le 25 août, les sherman entament l'ascension de la colline, le Jeanne d'Arc, arrivé le premier au sommet devant l' évéché, est atteint de plein fouet par un projectile anti-char allemand, tuant sur le coup les trois occupants du char. Depuis cette date, le véhicule est resté là où l'obus l'avait arrêté, en souvenir des soldats tombés pour la libération de la ville.

Les combats avec l'armée allemande se poursuivront jusqu'à la capitulation du général Schaeffer le 28 août.


Wikipédia

_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 23 Oct - 13:54 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le jardin des lavandes Index du Forum -> La provence... -> Photos de Provence Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com